Retour à la liste des actualités

Transat Jacques Vabre : zoom sur l'équipage Arnaud Boissères et Xavier Macaire

Transat Jacques Vabre

Le départ de la Transat Jacques Vabre approche ! A quelques jours du départ : zoom sur l'équipage Arnaud Boissières et Xavier Macaire : Dossier de presse La Mie Câline Artisans Artipôle 

BOISSIÈRES, L’HOMME DU LARGE
L’histoire d’Arnaud est intimement liée à la Transat Jacques Vabre puisqu’il n’a raté aucune édition depuis sa première participation, en 2007. La grande transatlantique est en effet idéale pour préparer le Vendée Globe, sa course de prédilection. « Je ne m’attendais pas à faire autant de Transat Jacques Vabre comme je ne m’attendais pas à faire autant de Vendée Globe ! » explique le marin basé aux Sables d’Olonne. Depuis cette première participation, Arnaud s’est construit une réputation d’homme du large qui va au bout de ses courses. Il est ainsi le seul, avec Armel Le Cléac’h à avoir bouclé trois endée Globe d’affilée et c’est aujourd’hui un quatrième tour du monde qu’il prépare, du jamais vu !
A 47 ans, il comptabilise 25 transatlantiques, dont 14 en course et 13 traversées de l’équateur. La Jacques Vabre joue un rôle charnière dans cette préparation puisqu’elle se dispute en double. « Je préfère le solo mais le double est intéressant. C’est du faux solo. Xavier va apporter beaucoup à bord » résume Arnaud. Car le rôle d’un co-skipper sur une transat Jacques Vabre est capital et son expertise va bien au-delà de la course. « Sur les précédentes éditions, j’ai pu naviguer avec Gérald Véniard et Vincent Riou, ils ont apporté beaucoup et je suis convaincu que Xavier sera dans le même rôle. Il est dans cette lignée-là. Il a toujours la critique positive. »

 

MACAIRE, UN SOLIDE BIZUTH
Le Marcassin, c’est le drôle de surnom que porte Xavier Macaire. Il doit cette étiquette de bébé sanglier à sa technique dans la brise où il transperce des vagues hautes comme des talus quand d’autres ont levé le pied depuis longtemps. Mais il faut aussi se méfier de ce surnom car Xavier est tout sauf une brute épaisse. Décrit comme « discret et talentueux », il a découvert la course au large sur le tard, bien après avoir transpiré dans les chantiers sur les bateaux de luxe. Pas de « cuiller en argent dans la bouche » pour Xavier mais plutôt un fort esprit de débrouillardise et une volonté de fer qui lui ouvre les portes d’une carrière de coureur professionnel. C’est d’abord sur le circuit Mini qu’il se fait remarquer avant de rejoindre l’exigeante classe des Figaro en 2011. Lors de ces années en monotype, il est reconnu comme un fin régatier et c’est cette expertise qu’Arnaud Boissières est venu chercher : « Je maitrise bien mon bateau mais je ne suis pas encore à 110% sur le côté sportif et c’est ce qu’il faut que j’atteigne. Xavier va me pousser dans ce sens en faisant tout de même attention à ne pas casser. »
Au cours de toutes ces années au plus haut niveau, Xavier a traversé deux fois l’Atlantique en course mais il connaît ce parcours de la Transat Jacques Vabre sur le bout des doigts. Il a en effet routé des trimarans lors des précédentes éditions et connaît bien les pièges que cache cet océan Atlantique.
Aux côtés d’Arnaud, il pourra mettre la théorie en pratique dès le 27 octobre.

 

Dossier de presse La Mie Câline Artisans Artipôle 

Rendez-vous dimanche 27 octobre 2019 pour le départ du Havre, direction Salvador de Bahia au Brésil ! 

Facebook Artisans Artipôletransat-jacques-vabre.com

Haut
de page